Le pitch

Le récit de deux vies indissociablement mêlées, celle de l’auteur enfant et de sa mère Nina, actrice russe, héroïne du quotidien, amoureuse solitaire et fidèle, mère courage… Devenu homme, il mettra tout en œuvre pour accomplir sa promesse en réalisant les rêves qu’elle forme pour lui. Un hommage à l’amour sans mesure d’une mère pour son fils, et à cet écrivain drôle, tendre et grave à la fois.

Romain Gary se confesse : sa jeunesse, son déracinement, sa relation à sa mère qui rêve de grandeur pour son fils. Il n’aura alors de cesse d’essayer d’être à la hauteur de ce rêve. Le comédien retrace l’itinéraire de l’un des auteurs les plus mystérieux, le seul à avoir obtenu deux fois le prix Goncourt…

Notre avis

“Etre à la hauteur
De ce qu’on vous demande
Ce que les autres attendent
Et surmonter sa peur
D’être à la hauteur
Du commun des mortels
Pour chaque jour répondre à l’appel
Et avoir à cœur
D’être à la hauteur”

Voici les premières notes  qui s’immiscent à la sortie de ce seul en scène !! ( Emmanuel Moire , pour celles et ceux qui n’ont pas trouvé …)

Dans sa note d’”intention, Franck Desmedt pose le défi  “la performance est moins dans l’incarnation successive de la quinzaine de personnages qui traversent notre spectacle, que dans la restitution de cet amour impossible, pierre angulaire de l’oeuvre.”

Nous confirmons, la performance d’incarner 50 personnages dans un seul scène avait été brillamment été réalisée avec “Tempête en juin” ( Théâtre la Bruyère) , alors 15 personnages… c’était presque une formalité pour ce comédien aguerri ! Et c’est bien là que nous saluons la magie qui s’opère : une alchimie se crée immédiatement , ce comédien tisse avec la salle ce fil d’Ariane , cette impalpable mais ô combien prégnante complicité. Nous nous calons dans  le confort de la pénombre pour savourer les mots de Romain Gary, ses anecdotes truculentes, ses dilemmes, ces ” petites phrases qui sonnent , résonnent, s’impriment .

On retient :

…  “Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais “

ou

… “L’humour est une déclaration de dignité, une affirmation de la supériorité de l’homme sur ce qui lui arrive”

ou encore

… ” ce que je veux dire, c’est qu’elle avait des yeux qu’il faisait si bon vivre que je n’ai jamais su où aller depuis”

Un décor minimaliste, un jeu d’ombre et de lumière et le talent de Franck Desmedt s’exprime avec intensité, fluidité et sensibilité. La perfomance laisse place à l’intimité, la connivence, la tendresse, la liberté de ton…

Des intonations totalement inattendues, glissées qui surprennent et ravissent, quitte à laisser poindre un fou rire rapidement maîtrisé mais quel plaisir que cette communion !!

Que dire sinon saluer cette magnifique proposition, emplie de la poésie qui nous fait tant vibrer, de ces élans qui nous rassurent sur l’infini pouvoir de nos émotions, du rire aux larmes , vos regards changeront et c’est aussi là le cadeau : repartir avec ce petit supplément d’âme.

Pour conclure…. Franck Desmedt est sans conteste ” à la hauteur “….

Distribution

Mise en scène : Stéphane Laporte et Dominique Scheer

Adaptation et seul en scène : Franck Desmedt

Informations pratiques

Théâtre Le Lucernaire 

Du 25 Août au 7 novembre 2021

Du mardi au samedi : 18h30

Dimanche : 17h00

Suivez nous !
RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share
Instagram