Quelques mots

” En partageant avec moi les mauvaises humeurs et les coups de ma mère, la Rita a dû me rendre un fieffé service, mine de rien. Je me trouvais moins seul, face aux adultes, elle prolongeait la famille, ouvrait le trio étouffant pour un enfant unique. Par sa présence, son comportement insolite aussi  atypique pour un chien que l’était celui de mes parents, elle renfdait les choses un peu plus “normales”, en somme.
Elle a du me servir de “petite soeur”, ce que j’imagine qu’aurait été une petite soeur…

En écrivant sa vie,n je referme la boucle, c’est un clien d’oeil au temps perdu”

 

 

Notre avis

Un ” Presque seul scène ” d’Aladin Reibel, avec la complicité musicale de Michel Glasko, une écriture puissante, une plume en relief qui marque de ses sillons.

Un moment théâtre comme on les aime et qui nous manque si cruellement. Une boîte à musique que l’on a eu plaisir à ouvrir, à écouter , à voir s’animer, l’espace d’un instant,  d ‘un moment, d’une parenthèse.

Qu’il était doux et chaleureux cet épisode théâtre au milieu du désert dévastateur de la Covid, un filage et nous voici conviés à découvrir cette pépite ” La chienne de ma vie”  de Claude Duneton .

Un moment intime et intimiste que ces 6 bougies éclairent à  la lueur d’une flamme dansante, vacillante parfois, douce , chatoyante  et sombre aussi. Un décor épuré, apuré, une nappe à carreaux rouges et blancs, posée sur une table en scène centrale compose l’unique décor  avec quelques bibelots  sur le  coté dont une photo dans son cadre. Nous apprenons au sortir de la pièce que, sur  cette photo noire et blanc, nous pouvons voir la famille Duneton, le “Petit” Claude sur les genoux de ce père spirituel et spiritueux.

“La chienne de ma vie” aurait tout aussi pu s’intituler cette chienne de vie tant le ton pourrait sembler parfois âpre mais il y a une tendresse immense sous  la gouaille et la rocaille, une poésie incroyable  transpire de ces mots, de ces tableaux  parfois crus , parfois  cruels mais si justes. Aladin Reibel incarne ce “petit poucet” qui n’a cessé de semer ses cailloux pour éviter de se perdre dans cette enfance chahutée , entre un papa adoré, attendrissant avec sa maladresse et ses contradictions , une mère que l’on pressent rêche, revêche, pimbêche aussi, peut être …

Nous plongeons avec l’auteur et l’interprête dans nos souvenirs d’enfance, avec nos compagnons, nos complices “muets” et expressifs, ces animaux domestiques qui ont pontués nos jeux, jalonner nos courses folles , émailler nos bêtises aussi …

Les tableaux ne manquent pas et se construisent avec la force, la puissance  des mots de l’auteur et l’habile et complice interprétation de ce comédien qui nous transmet toute la tendresse et l’amour qu’il a pour cette histoire, cette famille, ce poéte. L’accordeon et les notes de Michel Glasko créent les respirations, les inspirations et ajoutent cette note joviale, bucolique et romantique …

Vous l’aurez compris, nous vous invitons à découvrir cette pièce

 

Photo de Famille Claude Duneton , assis sur les genoux de son père Photo de Famille , Claude Duneton assis sur les genoux de son père

 Informations Utiles

  • Adaptation théâtrale : Aladin Reibel
  • Mise en scène Elodie Chanut
  • Avec Aladin Reibel
  • Accordéon Michel Glasko
  • Lumières Pascal Noel

 

Programmation :

  • 26 août au 27 novembre 2021, les Jeudi et vendredi – 19 h
  • Théâtre : Les rendez vous d’ailleurs – 109, Rue des Haies – 75020 Paris
  • Réservation rendezvousdailleurs@gmail.com – 01 40 09 15 57
Suivez nous !
RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share
Instagram