KEAN
Du 9 mai au 30 juin – Du mardi au dimanche 

Théâtre de l’Oeuvre : réservation 

 

5 NOMINATIONS AUX MOLIÈRES

 

Avec Alexis Desseaux, Pierre Benoist, Sophie Bouilloux, Jacques Fontanel, Frédéric Gorny, Eve Herszfeld, Justine Thibaudat, Stéphane Titeca
Décors Sophie JACOB
Costumes Pascale BORDET assistée de Solenne LAFFITTE
Lumières Muriel SACHS – Musique Frédéric BOULARD
Coiffure Michelle BERNET
Durée du spectacle : 1h50

 

 

L’annonce :

 

Le Kean de Dumas, c’est ni plus ni moins la quintessence même du Théâtre. Dans une profusion de couleurs, de rires et d’émotions où le comique et le tragique se côtoient sans vergogne, tous les plus grands thèmes y sont abordés. La quête d’absolu, le donjuanisme, le pouvoir, la folie… Appel enflammé à toutes les résistances, hymne effréné à la liberté, il mêle l’imagination fiévreuse et flamboyante d’un Dumas à l’insolente modernité d’un Sartre. La dernière fois que nous avons eu l’occasion d’entendre ce chef d’œuvre, ce fut avec Jean-Paul Belmondo qui fit son grand retour au théâtre à travers lui, bien avant d’incarner Cyrano, du reste cousin fort peu éloigné de Kean…

 

 

Le pitch : 

 

Kean est l’histoire d’un comédien anglais shakespearien du début du XIXème siècle, Edmond Kean. Cette pièce en 5 actes, écrite en 1936 par Dumas père, a été revisitée par Sartre en 1953

Kean a dédié sa vie à la scène. A la fois extravagant, impertinent et passionné, Kean a un besoin urgent d’être le centre de l’attention de tous. Femmes, argent et célébrité sont les clés de sa vie

 

Notre avis : 

Kean n’est pas n’importe quelle pièce. C’est une réflexion sur le métier d’acteur. Un miroir dans lequel Jean-Paul Belmondo, 54 ans, a pris  le temps de se regarder en 1987 sur la scène du théâtre Marigny ( 211 représentations ! 200 000 spectateurs)

 

Le défi était donc de taille! Cette Belle  troupe, mise habilement en scène par Alain Sachs, relève le  gant avec honneur et brio.  

Alexis Desseaux incarne un Kean passionné, passionnant, inspiré, inspirant, flamboyant et sombre tout autant, emportant dans sa folle course sa cour et celle du prince de Galles mais aussi celles et ceux qui tombent sous sa coupe et qui sont prêts à boire jusqu’à la lie….

Kean aurait pu aussi être ce Dom Juan avec son fidèle complice et valet   Sganarelle remarquablement incarné par Stéphane Titeca,  son double tout autant que  son opposé, son miroir tout autant que son juge. 

Mention particulière aussi  pour Justine Thibaudat, qui endosse probablement le rôle le plus charmant et le plus attachant et qui irradie d’une  fraicheur “ingénue” 

 

La fluidité de la pièce est habilement tenue avec la participation de la troupe aux changements de décors et les costumes sont particulièrement harmonieux

Pour conclure : 

Laissez vous allégrement emporter  par ce Kean  qui vous soufflera peut être combien le miroir qu’il vous tend sera ou ne sera pas votre meilleur allié….

Des nominations Aux Molières 2019 et des prolongations bien légitimes !!

 

« Monsieur Kean, si vous jouiez à être bon ? – Bon, ce n’est pas un rôle du répertoire. »…

A vous de jouer !

Suivez nous !
error
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Instagram