Le pitch

” Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, bienvenue aux Folies Arletty !
Ce soir, je passe ma vie en revue ! ”

Qui de mieux qu’Arletty elle-même pour revisiter sa vie ?
Ce soir, la voici maîtresse de cérémonie. Accompagnée de trois comédiens et d’un musicien, elle nous embarque chez elle à Courbevoie, puis au music-hall, au théâtre, au cinéma, on traverse la Belle Époque, 14-18, les Années Folles, on chante, on danse, tout flamboie, un tourbillon de succès, une revanche sur son passé et une vie modeste, un seul guide : la liberté !
Et puis la Deuxième Guerre Mondiale éclate, et l’amour s’invite… La voici amoureuse, d’un officier allemand ayant sa carte au parti nazi…
Est-ce acceptable ? La liberté a-t-elle des limites ?

Notre avis 

Elodie Menant est Arletty, pétulente, virvoltante,  avec ou sans fard, avec cette gouaille et cet accent “titi parisien”  sans vulgarité, sans excès et avec parfois même cette douceur attendrissante ou encore cette folie presque ennivrante. Pas de doute, Arletty “tient le pavé”, la dragée et le verbe hauts mais Arletty ne se voile pas la face pour autant…

Dès son entrée, depuis le premier rang parmi le  public, drapé d’une turban, d’une longue robe blanche  derrière ses lunettes noires, Arletty donne le ton, met le public au diapason , le sombre et la lumière, la joie et la tristesse, l’amour et le désamour, la  désinvolture et la profondeur….les oxymores seront au rendez vous !

Marc Pistolesi et Cédric Revollon font apparaître plus de 40 personnages emblématiques dont Michel Simon, Paul Poiret, Jouvet, Prévert, Céline, Pétain, De Gaulle ou encore Cocteau , tandis que Céline Espérin incarne plusieurs rôles féminins dont la maman de “Léonie”

Théâtre, spectacle, cabaret, danses, chants, scènes intenses se mêlent, s’entre mêlent et se démêlent avec une belle fluidité, une alchimie comme on les aime, avec ces filtres qui nous tiennent attentifs à la nuance, aux mots, aux sons, aux gestes

La mise en scène de la frêle et si discrète Johanna Boyé est efficace, affirmée, solide et si pertinente que ce combo écriture/mise en scène et interprétation est gagnant, triomphant !

90 minutes pour un destin, pari, une vie , une envie , “Léonie”, dite “Arletty” n’aurait pas manqué d’y trouver  “une geule d’atmosphère”

Arletty disait “Cacher son âge, c’est supprimer ses souvenirs.”, les auteurs Eric Bu et Elodie Menant ont su nous  relater son histoire sans cacher  son âge , ni supprimer ses souvenirs.

 

 

Voir la bande annonce 

Informations Utiles

 Réservation : théâtre du petit Montparnasse

Avec: Céline ESPÉRIN, Élodie MENANT, Marc PISTOLESI, Cédric REVOLLON et Mehdi BOURAYOU

Spectacle musical d’: Éric BU & Elodie MENANT
Mise en scène: Johanna BOYÉ
Décor: Olivier PROST
Costumes: Marion REBMANN
Assistante costumes: 
Marion VANESSCHE
Création perruques et moustaches: Julie POULAIN
Lumières: Cyril MANETTA
Chorégraphies: Johan NUS
Chrorégraphies claquettes: Florence MATHOU
Musique: Mehdi BOURAYOU
Assistante à la mise en scène:
 Lucia PASSANITI

Suivez nous !
RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share
Instagram