Jean-Philippe Daguerre | Réservation de Billets & Places | Fnac ...

“Un Joyau”

Après avoir triomphé au Petit Montparnasse, puis au théâtre rive gauche, théâtre de la renaissance et enfin au théâtre de l’oeuvre , la pièce de  Jean-Philippe Daguerre,

Adieu Monsieur Haffmann  (4 fois récompensé de la  cérémonie des

Molières 2018 ), s’installe au mythique théâtre de l’Oeuvre ( reprise dès le 3 septembre 2020)

Paris, 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé, Pierre Vigneau, de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore. Pierre a-t-il pris le risque d’héberger clandestinement son ancien patron dans les murs de la boutique? Et si oui, à quelle condition?

A Savoir:
La pièce a reçu 4 Molières en 2018
Meilleure pièce du Théâtre Privé
Auteur francophone vivant: Jean-Philippe Daguerre
Révélation féminine: Julie Cavanna
Meilleur comédien dans un deuxième rôle: Franck Desmedt

Note de l’auteur, Jean-Philippe Daguerre

Je ne sais pas vraiment que c’est ce que je voulais dire : Sans doute de mes premiers souvenirs d’enfance avec «Bon Papa Alban» qui m’a promené pendant des heures dans le cimetière de Montauban. On s’arrêtait devant chaque tombe, il me racontait la vie des morts… et j’adorais ça.

Sans doute de ce “voyage scolaire” à Auschwitz qui m’a éloigné de l’enfance tout en moi rapprochant de l’horreur dont sont capables les Hommes.
Sans aucun doute de tous nos amis, nous sommes allés à la stérilité et nous avons tous les moyens à avoir un bébé.
Sans doute pour chercher à écrire une pièce qui parle d’amour, de courage et de peur… et qui peut aider à mieux comprendre le désordre des Hommes.

Mon Avis ( première séance mars 2018)

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN inspiré par l’histoire d’un bijoutier juif sous l’occupation, et de personnages ayant existé comme Otto Abetz et sa truculente épouse , Jean-Philippe Daguerre fait ici montre de son talent pour l’écriture et la mise en scène de ce joyaux. Dialogues ciselés, tempo d’une précision d’horloger, sertissage minutieux des jeux des comédiens de ce « diamantaire ».
Dans un écrin minimaliste pour servir et sublimer l’interprétation des comédiens, Jean Philippe Daguerre s’attache à traiter les questions délicates et profondes dans le plus parfait dosage de la profondeur et de l’humour noir, sombre, caustique :

– Comment garder son âme ?
– Peut-on pactiser avec le mal ?
– Comment ne pas trahir celui qui vous a tout donné ?
– Comment aimer l’enfant d’un autre ?
– Comment ne pas céder à la peur , à la jalousie morbide ?

Mon avis ( seconde séance : 30 juin 2020)

Un nouvel écrin inédit pour cette représentation unique ( captation pour une diffusion sur France 5 le 29 Août 2020) et quel écrin !

le théâtre du châtelet, après un sommeil profond de plus de 2 ans et demi pour une rénovation parfaitement aboutie et réussie) puis un second sommeil imposé par la crise sanitaire, ouvrait ses portes à quelques uns d’entre nous !

Une séance incroyable, des invités privilégiés, une équipe de production et des installations gigantesques et impressionnantes pour une captation très attendue !

Oui, quel privilège que d’assister à une telle représentation mais aussi quelle expérience inédite : nous n’étions que 6 installés dans la corbeille, on ne  pourra pas dire que la distanciation sociale n’était pas respectée…

Parlons aussi de ce retour au théâtre dans les nouvelles conditions sanitaires, strictement respectées et appliquées par les équipes organisatrices, soucieuses du confort de chacun et de la sécurité de tous : un grand merci pour cette remarquable organisation. le port du masque obligatoire dans toutes les zones de circulation et retrait du masque pendant le spectacle (- la distanciation d’un fauteuil étant respectée) .

Revenons à l’essentiel  : côté scène !

Je découvre  avec un grand bonheur la troupe d’acteur mobilisée pour les premières représentations, Jean – Philippe a souhaité que la troupe mobilisée pour les premières soit là :

Charlotte Martzneff, Julie Cavana, Alexandre Bonstein, Franck Desmedt, Grégory Baquet sont donc ce jour là sur scène . J’avais eu la chance de voir aussi Charles Lelaure et Jean-Philippe Daguerre  (Himself)  à la place de Franck Desmedt et Grégory Baquet.

Quel est l’intérêt de revoir une pièce , me direz vous ? une histoire dont vous connaissez le déroulement, l’issue…. où les surprises n’arriveront pas …

Et bien non, que nenni !  les surprises sont bien là et c’est là toute la magie !

Les répliques se hissent, glissent  et  s’immiscent , alors que nous sommes  bien lovés dans le confort de cet écrin de velours rouge carmin et de boiseries patinées par les rires et les pleurs, les joies d’un public passé par là. Les respirations sont   distillées avec la juste dose d’humour, de retenue, de tendresse par fois douce parfois amère;   les tensions, les émotions sertissent habilement les pierres, les  pépites que vous glanez çà et là ou qui vous cueillent aussi, à l’insu de votre plein gré; l’alchimie opère, la pierre est taillée , polie, au millimètre et son éclat vous séduit, doucement mais surement.

Les mots et le ton sonnent juste, les scènes défilent sans heurt, les questions fondamentales se posent là, sensibles mais tenaces, ostensibles et tangibles. Il y a cette relation à l’intime, l’intime conviction, l’intime dialogue que l’on choisit d’ouvrir avec soi ( ou pas). Libre à chacun d’accueillir  ce bijou comme cadeau et d’en admirer toutes les   facettes, de le porter, de l’emporter.

Connaitre l’issue et l’histoire a permis d’apprécier les nuances au détour d’une réplique, d’un geste, d’une scène, de mieux saisir les images que ces acteurs vous suggèrent ou vous invitent à dessiner, tracer, cadrer. La complicité avec le public, les acteurs n’en est que plus intense, et l’émotion plus perceptible et prégnante.

Un spectateur rencontré nous a dit venir pour la 24 ème représentation… il y a des spectacles dont on ne se lasse pas , et chaque comédien parait jouer avec la même envie renouvelée, une première fois comme nulle autre …

En tout cas, inutile de vous préciser que je suis les actualités de Jean-Philippe Daguerre et de tous ces comédiens qui nous ont fait vivre un moment d’exception et que je suis prête à tenter une troisième expérience au théâtre de l’oeuvre dès septembre. Sans oublier l’impatience de découvrir la prochaine adaptation au cinéma avec Daniel Auteuil et Gilles Lelouche !

A suivre prochainement : L’interview de Jean-Philippe Daguerre…

Retrouvez les interviews de Julie Cavanna, Charles Lelaure et Jean- Philippe Daguerre

Adieu Monsieur Haffmann | Théâtre | WeclapADIEU MONSIEUR HAFFMANN..." DERNIÈRES REPRÉSENTATIONS AU THÉÂTRE ...ADIEU MONSIEUR HAFFMANN - Théâtre de la Renaissance, Paris, 75010 ...

Jean-Philippe Daguerre | Réservation de Billets & Places | Fnac ...

“Un Joyau”

Après avoir triomphé au Petit Montparnasse, la pièce de  Jean-Philippe Daguerre,

Adieu Monsieur Haffmann  (4 fois récompensé de la dernière cérémonie des

Molières), s’installe au mythique  Théâtre Rive-Gauche .

Paris, 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé, Pierre Vigneau, de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore. Pierre a-t-il pris le risque d’héberger clandestinement son ancien patron dans les murs de la boutique? Et si oui, à quelle condition?

A Savoir:
La pièce a reçu 4 Molières en 2018
Meilleure pièce du Théâtre Privé
Auteur francophone vivant: Jean-Philippe Daguerre
Révélation féminine: Julie Cavanna
Meilleur comédien dans un deuxième rôle: Franck Desmedt

Note de l’auteur, Jean-Philippe Daguerre

Je ne sais pas vraiment que c’est ce que je voulais dire : Sans doute de mes premiers souvenirs d’enfance avec «Bon Papa Alban» qui m’a promené pendant des heures dans le cimetière de Montauban. On s’arrêtait devant chaque tombe, il me racontait la vie des morts… et j’adorais ça.

Sans doute de ce “voyage scolaire” à Auschwitz qui m’a éloigné de l’enfance tout en moi rapprochant de l’horreur dont sont capables les Hommes.
Sans aucun doute de tous nos amis, nous sommes allés à la stérilité et nous avons tous les moyens à avoir un bébé.
Sans doute pour chercher à écrire une pièce qui parle d’amour, de courage et de peur… et qui peut aider à mieux comprendre le désordre des Hommes.

Mon Avis ( première séance mars 2018)

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN inspiré par l’histoire d’un bijoutier juif sous l’occupation, et de personnages ayant existé comme Otto Abetz et sa truculente épouse , Jean-Philippe Daguerre fait ici montre de son talent pour l’écriture et la mise en scène de ce joyaux. Dialogues ciselés, tempo d’une précision d’horloger, sertissage minutieux des jeux des comédiens de ce « diamantaire ».
Dans un écrin minimaliste pour servir et sublimer l’interprétation des comédiens,

Jean Philippe Daguerre s’attache à traiter les questions délicates et profondes dans le plus parfait dosage de la profondeur et de l’humour satirique:
– Comment garder son âme ?
– Peut-on pactiser avec le mal ?
– Comment ne pas trahir celui qui vous a tout donné ?
– Comment aimer l’enfant d’un autre ?
– Comment ne pas céder à la peur , à la jalousie morbide ?

Mon avis ( seconde séance : 30 juin 2020)

Un nouvel écrin inédit pour cette représentation unique ‘ captation pour une diffusion sur France 5 le 29 Aout 2020) et quel écrin ! le théâtre du chatelet, après un sommeil profond de plus de 2 ans et demi pour une rénovation parfaitement aboutie et réussie) , un second sommeil imposé par la crise sanitaire, ouvrait ses portes à quelques uns d’entre nous !

Une séance incroyable, 60 privilégiés invités, une équipe de production et des installations gigantesques et impressionnantes pour une captation très attendue !

Oui, quel privilège que d’assister à une telle représentation mais aussi quelle expérience inédite : nous n’étions que 6 installés dans la corbeille, on ne  pourra pas dire que la distanciation sociale n’était pas respectée

Parlons aussi de ce retour au théâtre dans les nouvelles conditions sanitaires, strictement respectées et appliquées par les équipes organisatrices, soucieuses du confort de chacun et de la sécurité de tous : un grand merci pour cette remarquable organisation. le port du masque obligatoire dans toutes les zones de circulation et retrait du masque pendant le spectacle (- la distanciation d’un fauteuil étant respectée)

Revenons à l’essentiel : côté scène !!

je découvre avec bonheur la troupe de comédiens mobilisées pour la première, Charlotte Martzneff , Julie Cavana, Alexandre Bonstein, Franck Desmedt et  Grégory Baquet ( j’avais eu cependant le plaisir de voir jouer Charles Lelaure et Jean-Philippe Daguerre ( Himself !)  lors de la première représentation .

Retrouvez les interviews de Julie Cavanna, Charles Lelaure et Jean- Philippe Daguerre

Adieu Monsieur Haffmann | Théâtre | WeclapADIEU MONSIEUR HAFFMANN..." DERNIÈRES REPRÉSENTATIONS AU THÉÂTRE ...ADIEU MONSIEUR HAFFMANN - Théâtre de la Renaissance, Paris, 75010 ...

Suivez nous !
RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share
Instagram