Préambule

Dans les années 80, un OVNI crève les écran du PAF*   . Ni tout à fait une émission dans la grande tradition du genre,  un peu plus qu’une simple série… Un « truc Hybride composé de saynètes, se bousculant  au sein d’un “Palace”, relatant  les aventures de clients fortunés, aux prises avec d’insoutenables problèmes d’argent, et d’un personnel, aussi zélé qu’exaspéré par cette clientèle complètement coupée des réalités. Une satire de la société et de son rapport à l’argent.. où l’absurde

Pléiade de stars incarnant des Personnages aux identités fortes, texte à l’humour très relevé,voir féroce, irrévérencieux , décalé, aux frontières du politiquement correct, avec l’absurde en bonus quasi permanent ,  une musique identifiable dès la première note, il n’en fallait pas bien plus pour faire de  cet OVNI  “un programme culte. . Ça, c’était  Palace ! Malheureusement, elle disparaîtra à l’issue de sa première saison

Autant l’indiquer tout de suite, ce programme c’est avant tout un état d’esprit. Alors, Palace, es-tu là ?

* Paysage Audivisuel Francais

Le Pitch  ..

Trente ans plus tard, pourtant, le Palace rouvre ses portes … au théâtre !

D’absurdes petites scènes se suivent et ne se ressemblent pas dans les pièces de ce grand hôtel.

Cette série télé née en 1988 raconte les histoires du personnel loufoque de l’hôtel et de ses clients parfois mécontents. 

Notes de l’auteur

“Ni souvenirs, ni nostalgie, simplement l’envie de laisser s’échapper sur scène la folie, le rire et l’émotion de ce Palace qui ne m’a jamais quitté, tout comme ceux avec qui je l’ai inventé.”

Jean-Michel Ribes.

Une véritable percée de non-sens à l’audace joyeuse !

Jean-Michel Ribes est le directeur du Théâtre du Rond-Point depuis 2001. C’est lui qui a réalisé Palace et qui l’adapte au théâtre.


Notre Avis 


En annonçant une adaptation sur scène, le risque était grand:

– Risque de raviver la haine de ses détracteurs la jugeant vulgaire et sans intérêt.

– Risque de décevoir les admirateurs, soucieux de retrouver leur Palace originel.

Coté des adeptes de cette série comme je le suis, beaucoup d’attente pour ce spectacle tant la série avait été marquante et que la paternité était la même ( Jean Michel Ribes) 

Palace est un spectacle de Music Hall mis en scène par Jean Michel Ribes. Palace est adaptée par Jean-Michel Ribes et Jean-Marie Gourio au Théâtre de Paris

 

Incontestablement, l’ambiance est là. Dès le générique de début, modernisé par le talent du compositeur d’origine, Germinal Tenas, le spectateur fait un bond dans le temps pour se retrouver face au programme qu’il regardait à la télévision.

Décor , musiques, danses et costumes sont incontestablement  « Palace » !

Adapté par Jean-Marie Gourio et Jean-Michel Ribes, le texte a fait l’objet d’un dépoussiérage et d’une réécriture pour aborder l’actualité 

Beaucoup d’attente pour la génération de cette série culte , trop peut être … la nostalgie ne fait retenir que les scènes cultes et ne laissent que peu de place pour permettre à une adaptation un renouveau ….

Les scènes ubuesques sont présentes mais les saynètes sont inégales, certaines sont réellement croustillantes et désopilantes tandis que d’autres semblent fades, tièdes… politiquement encore trop correctes,


En conclusion :

un grand merci pour cette joyeuse parenthèse , cette ambiance “palace” qui remet un peu de légèreté et d”extravagance dans notre univers parfois trop convenu. quelques regrets et une nostalgie subsistent  : j’aurais aimé des personnages plus marqués, décalés, déjantés … avec cet humour incisif , absurde qui nous manque tant aujourd’hui..
Se pose cependant la question : cet humour peut il encore être de mise aujourd’hui, peut on encore rire de tout comme cette génération palace, Thierry Le Luron, Coluche…

 

Pour les nostalgiques : 

Subsite le  souvenir d’une distribution incroyable de ces fortes personnalités telles que
– Valerie Lemercier en « Lady Palace » ,
– Marcel —- Philippot dont la réplique «  je l’aurais un jour » ne semble désormais n’appartenir qu’à lui
– ou encore

– L ’inoubliable Jean Carmet : pilier de comptoir
– Jacqueline Maillan : le Docteur Hélène Swift
– Claude Piéplu : l’homme aux clefs d’or
– Valérie Benguigui : Louise, la soubrette
– Marie-Pierre Casey : l’audimat-girl tueuse
– Darry Cowl : standardiste du « groom service »
– Eva Darlan dans ses scènes avec André Dussolier ou encore Jean Yanne
– Philippe Khorsand : John/Lox, le directeur du Palace…

Informations pratiques : 

Théâtre de Paris : Site web

 Bande Annonce : Voir vidéo 

Réservation :  Billeterie

du mardi au samedi : 20h30

Le dimanche : 15h30 

 

 

 

 

Distribution

  • D’après la serié télévisée de
    Jean-Michel Ribes
  • Adaptation Jean-Marie Gourio & Jean-Michel Ribes
  • Mise en scène Jean-Michel Ribes
  • Assistante mise en scène Virginie Ferrere
  • Musique Germinal Tenas
  • Arrangements Gilles Tinayre
  • Chorégraphie Stéphane Jarny
  • Décors Patrick Dutertre
  • Costumes Juliette Chanaud & Patrick Dutertre
  • Lumières Laurent Béal
  • Son Virgile Hilaire
  • Maquillage / Coiffure Maurine Baldassari
  • Comédiens et Danseurs Salim Bagayoko, Joséphine de Meaux, Salomé Dienis-Meulien,Mikaël Halimi, Magali Lange, Jocelyn Laurent, Philippe Magnan, Karina Marimon, Gwendal Marimoutou, Coline Omasson, Thibaut Orsoni, Simon Parmentier, Christian Pereira, Alexie Ribes, Rodolphe Sand, Emmanuelle Seguin, Anne-Elodie Sorlin, Alexandra Trovato, Eric Verdin, Philippe Vieux, Ben Akl, Armelle Gerbault
Suivez nous !
error
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Instagram